Contenu

x

Moteur de recherche interne

Service Accueil Handicap Service Accueil Handicap

Accueil > Présentation > Actualités

Accéder au plan complet du site

Commander des objets par la pensée devient possible

Nataliya Kosmyna Docteur en Informatique, souhaite avec sa technologie réussir à améliorer l’autonomie des personnes en situation de handicap

vign-kosmina.jpg

A 25 ans, avec un Doctorat d’informatique préparé au sein de la Communauté Université Grenoble Alpes en poche, Nataliya Kosmyna s'est déjà forgé une solide réputation dans le domaine de l'intelligence artificielle, notamment en faisant voler des drones... par la pensée ! Une prouesse saluée par les médias et qui lui fait entrevoir d’autres applications notamment pour améliorer l’autonomie des personnes en situation de handicap.

« Quand vous pensez, votre cerveau produit une activité électrique que l'on capte grâce à un casque encéphalographique. Il faut essayer de traduire ces signaux d'une manière efficace pour que l'ordinateur puisse comprendre et interpréter. » Améliorant une technologie développée à l’université du Minnesota, Nataliya Kosmyna a développé une interface cerveau-ordinateur permettant le contrôle (simple) d’un drone par la pensée fonctionnel en seulement dix minutes !

Démonstration de pilotage d'un drone par la pensée lors de la Semaine du Cerveau 2015. Le public teste l'interface d'apprentissage et de pilotage mise au point par Nataliya Kosmyna durant sa thèse.

Ses travaux sur le co-apprentissage dans les interfaces cerveau-ordinateur ont été récompensés par le Prix de Thèse de la Communauté Université Grenoble Alpes en 2016 et Natalyia vient de décrocher l’une des 30 bourses françaises de la fondation L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science. Ce programme identifie et récompense de jeunes chercheuses talentueuses dans les sciences formelles, les sciences du vivant et de l'environnement, les sciences de la matière, les sciences de l'ingénieur et technologiques.

« Cette technologie-là peut servir à quelque chose de bien plus utile : améliorer l'autonomie des personnes fortement handicapées. Ce sont elles que je voudrais vraiment aider. Par la pensée, elles pourraient allumer une lampe, fermer les volets, ouvrir une porte, contrôler leur fauteuil roulant, changer l'inclinaison de leur lit... On ne se rend pas compte de leurs difficultés quotidiennes. »

Actuellement en post-doctorat, dans l'équipe de recherche Hybrid, à l’INRIA de Rennse, Nataliya envisage deux projets. « L'un relève plutôt du fauteuil roulant. L'autre de l'habitat aménagé. J'ai déjà des volontaires pour les expériences. Ce retour des vrais utilisateurs est très précieux pour moi. » Et les industriels ? « Intéressés. J'ai des contacts pour du prêt de fauteuils par exemple. »

> Pour en savoir +


Mise à jour le 7 novembre 2016

Membres
Associés renforcés
Associés simples